Jean KOVALEVSKY
Né à Neuilly-sur-Seine en 1929

 Astronome émérite à l’Observatoire de la Côte d’Azur

    Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, Jean Kovalevsky a préparé sa thèse de doctorat d'Etat à l'Université de Yale sur le satellite de Jupiter, puis a été nommé au Bureau des longitudes comme chef du Service des calculs et de mécanique céleste (1960-71). Il y a renouvelé les méthodes de calcul pour la Connaissance des Temps. Il a aussi développé, avec ses élèves, de nouvelles méthodes de construction de théories analytiques du mouvement des corps célestes en utilisant les nouveaux moyens de calcul sur ordinateur. L'application de ces méthodes au mouvement des satellites artificiels l'a conduit à prendre des responsabilités dans le programme spatial français pour les satellites DIA, C et D, notamment en exploitant les données pour obtenir des positionnements géodésiques des stations d'observation. Il a été nommé en 1971 (jusqu'en 1978) directeur exécutif du Groupe de recherches de géodésie spatiale (GRGS) qui venait d'être créé, et a, en même temps, mis en place le CERGA, à Grasse dont il a été le premier directeur, et où il a particulièrement travaillé sur le télémètre laser-Lune. Dès 1979, il a assuré la coordination du consortium international FAST (6 pays et 14 équipes) chargé de préparer, puis d'effectuer, la réduction des données envoyées par le satellite astrométrique Hipparcos. Les résultats, portant sur les mouvements propres annuels et les parallaxes de 118 000 étoiles à mieux qu'un millième de seconde de degré, ont dépassé les espérances les plus optimistes. Par ailleurs, il a publié plusieurs articles sur l'astrométrie de haute précision et les systèmes de référence célestes. Enfin, il s'est intéressé à la métrologie, comme président du Bureau national de métrologie (1994-2001) et du Comité international des poids et mesures (1996-2004).
     Il est membre de l'Académie des sciences depuis 1988.
» Retour à la Présentation