Jean PAILLEUX


Né le 24 février 1949 à Longes (69).

     Ingénieur météo de formation, diplômé de l'Ecole polytechnique (X1969) et de l'Ecole nationale de la météorologie (ENM-1974). Retraité de Météo-France depuis octobre 2009, il était adjoint scientifique au directeur de la recherche de Météo-France dans son dernier poste. Il a fait presque toute sa carrière dans le domaine de la modélisation de l'atmosphère, surtout dans la modélisation appliquée à la prévision numérique du temps, et plus particulièrement dans l'assimilation des données de satellite dans les modèles.

     De 1974 à 1984, il travaille à Paris, au service Prévision de la météorologie nationale (qui deviendra plus tard Météo-France). Il y développe les systèmes d'assimilation de données destinés au fonctionnement quotidien des modèles de prévision, au sein de la subdivision « Développement » dont il devient le chef  au début des années 80. En 1984, il est détaché au Centre Européen de prévision météorologique à moyen terme (CEPMMT ou ECMWF en anglais), à Reading (Royaume Uni), comme chef de la section « assimilation de données ». Il y travaille jusqu'en décembre 1991, principalement sur deux sujets de recherche très corrélés : l'utilisation des observations satellitaires dans les modèles météorologiques et la mise en œuvre d'un système d'assimilation variationnelle qui deviendra opérationnel dans les principaux centres météorologiques au cours des décennies 1990 et 2000. A son retour de détachement (1992), il rejoint Météo-France et son département de la recherche (le CNRM -  Centre national de recherches météorologiques) à Toulouse, comme adjoint au chef du groupe chargé de la prévision numérique du temps. Les tâches menées par ce groupe consistent alors à mettre en œuvre les modèles de prévision ARPEGE, ALADIN, ainsi que les systèmes  d'assimilation variationnelle associés. En 2004 il devient l'adjoint scientifique du directeur du CNRM, avec donc une palette plus large de projets scientifiques à superviser.

     Depuis le début de sa carrière, il a servi dans plusieurs comités et groupes traitant d'observation météorologique, auprès de l'OMM (Organisation météorologique mondiale) ou d'organisations européennes (ESA, EUMETNET). De 1992 à 2002, il participe au groupe consultatif de l'ESA qui étudie l'observation du vent par lidar satellitaire (mission ADM-AEOLUS). Après sa retraite de Météo-France, il intervient ponctuellement comme consultant OMM pour préparer le plan de mise en œuvre des systèmes mondiaux d'observation jusqu'en 2025, et également comme consultant EUMETNET pour préparer un document européen de même nature. Il est l'auteur de plusieurs publications, surtout dans les revues météorologiques « La Météorologie », « Quarterly Journal of Royal Meteorological Society », « Tellus », Monthly Weather Review.

 

» Retour à Présentation